Visite d'une délégation de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples à la CPI

29 - 5 - 2018 0

Le 28 mai 2018, une délégation de haut niveau de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples était en visite à la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour »), dans le but de renforcer les relations entre les deux Cours et d’échanger des expériences. La délégation comprenait le Président de la Cour africaine, le juge Sylvain Oré, cinq autres juges, ainsi que son Greffier adjoint, parmi d’autres hauts fonctionnaires.

La délégation a rencontré le Président de la CPI et plusieurs autres juges, le Procureur et le Greffier de la Cour, ainsi que des représentants du Fonds au profit des victimes. Les sujets de discussion comprenaient la jurisprudence des deux cours et les défis liés aux enquêtes et aux procès de crimes internationaux, l'importance de la mise en œuvre nationale des décisions de justice, de même que l’importance de la coopération des États.

Les réunions tenues aujourd'hui ont été l'occasion d'approfondir le dialogue entre la Cour et la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, qui jouent toutes deux un rôle important dans le renforcement de l'état de droit conformément à leurs mandats respectifs. La Cour se félicite de ces échanges et attend avec intérêt de futures opportunités d'engagement et de collaboration.

La Cour africaine des droits de l'homme et des peuples est une cour régionale créée par les États membres de l’Union africaine afin d’assurer la protection des droits de l'homme et des peuples, des libertés et des devoirs en Afrique. La CPI est une juridiction permanente et indépendante qui juge des personnes accusées des crimes les plus graves touchant l'ensemble de la communauté internationale, à savoir le crime de génocide, les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre et le crime d'agression.
Source: Unité des affaires publiques-CPI


COMMENTAIRES

mercredi 28 septembre 03:39:09

 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic