Démission au sein de l’UDG: Mamadou Sylla donne des explications !

6 - 6 - 2018 0


Après une démission massive de certains membres du bureau politique national, Mamadou Sylla, n’a pas manqué de se faire entendre en disant quant à lui que, « personne n’a démissionné ».
Selon lui, « Je qualifie ceux qui ont quitté mon parti, de déserteurs et des gens manipulés…’’.
Toutefois les choses se compliquent en plus de cette série de démissions qui fait grand bruit dans la ville. Si Mamadou Sylla se dit propriétaire de l’UDG, par contre, d’autres se réclament d’être les vrais fondateurs du parti.

Par exemple, Alseny Kolya Sylla, nous confie que ce parti n’appartient nullement à Sylla Futurelec. A cet effet, il fait des révélations.
« C’est après avoir été écarté du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP), que Mamadou Sylla, alias Sylla Patronat est venu occuper la tête de l’UDG. Un parti, selon lui, ‘’créé le 3 avril 1992 par mon frère Sekou Mohamed Sylla et moi Alseny Kolya Sylla ».

Poursuivant ses propos, M. Sylla dira : « Quand on l’a évincé du PUP, il cherchait un parti politique. Il y’avait 12 partis alliés au Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG). Et il fallait chercher un parmi ces 12. C’est ainsi qu’on m’a appelé. Ce jour-là, j’étais sur le pont de Madina. c’est ainsi que Alassane Sylla, le premier secrétaire général de la jeunesse du parti et Tata Kaba, sont allés me chercher. Je suis venu, j’ai rencontré le président Mamadou Sylla dans son bureau. Il m’a dit que c’est l’UDG qui l’intéresse. Il m’a dit que nous sommes des frères, que je suis Sylla de Boffa et que lui, il est Sylla de Boké. Je lui ai dit d’accord mais que de me laisser consulter mon grand frère et les autres partis ».
Selon Alseny Kolya Sylla, les partis ont accepté de lui donner l’UDG après leur concertation.
Dans les témoignages, il nous a aussi confié que Mamadou Sylla Futurelec leur avait fait à l’époque, un chèque de 40 millions de francs guinéens soi-disant leur prix de cola.
Alors, jugez à qui appartient réellement l’UDG ?
Aye Condé


COMMENTAIRES

mercredi 01 avril 20:45:30

 
 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic