9Ăšme FORUM MONDIAL DE L’EAU : les journalistes spĂ©cialisĂ©s informĂ©s sur les enjeux de la rencontre

16 - 7 - 2020 0

Une visioconférence organisée par le Secrétariat Exécutif du 9èmeForum Mondial de l'Eau s’est tenue ce mardi 14 juillet 2020 avec plus de 42 journalistes spécialisés dans le secteur de l’eau de plusieurs pays africains. L’Objectif était d’informer ces derniers sur les enjeux du 9ème Forum de l’eau et faire le point sur la préparation de l’événement.

Animée par Monsieur Abdoulaye SENE, Secrétaire Exécutif et Co-président du 9ème Forum Mondial de l’Eau, cette visioconférence a permis à l’orateur de donner d’abord l’historique du Forum et pour ensuite aborder ses objectifs.

Précisons que deux journalistes guinéens membres du Réseau Guinéens des Journalistes pour l’Eau potable, l’Hygiène et l’Assainissement (REGUIJEHA), Aminata Sangaré(RTG) et Grégoire ANKOU(Guinee33.com) ont participé activement à cette visioconférence.

Voici les grandes lignes de son intervention :
« Le Forum Mondial de l’Eau est le plus grand évènement rassemblant les différents acteurs de la communauté de l’eau. Il est organisé tous les trois ans depuis 1997 par le Conseil Mondial de l‘eau, en partenariat avec un pays hôte et offre une plate-forme unique où la communauté de l'eau et les décideurs clés peuvent collaborer et établir des plans d’action à long terme sur les défis de l'eau autour du monde.
Avant Dakar, le 8ème Forum mondial de l’eau a eu lieu à Brasilia en mars 2018 .
Le Forum de Dakar sera placé sous le thème principal de la « Sécurité de l’eau pour la paix et le développement ».

L’ambition du Sénégal et du Conseil Mondial de l’Eau est d’organiser un Forum efficace aux plans social, politique, économique, un Forum catalyseur de l'action pour les engagements sur l'eau et l’assainissement, un Forum connecté, en lien avec les agendas, plateformes et engagements relativement aux ODD et autres accords internationaux, un Forum contextualisé, global et de proximité, ancré sur les principaux défis de l’eau du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier.

Le Forum « Dakar 2021 » abordera les enjeux globaux de l’eau pour l’homme et la nature, aujourd’hui et demain. L’ambition est d’accélérer la concrétisation efficace de l’agenda mondial de l’eau, qui conditionne l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, en particulier en Afrique, un continent où l'eau est vitale et critique pour le développement.

Le Forum devra renforcer les actions en Afrique et dans le monde, pour l’accès universel à l’eau et à l'assainissement au regard des progrès faibles et fragiles, des pressions croissantes liées au défi climatique, à la démographie galopante, à l’urbanisation non contrôlée, aux pollutions, etc. En un mot, il s’agit de lutter contre la pauvreté et de redonner espoir à ces centaines de millions de personnes privées de l’essentiel, particulièrement en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Pour atteindre ses objectifs, le 9ème Forum mondial de l’eau va s’articuler autour de trois composantes essentielles :
Premièrement, autour d’un processus inclusif décloisonné multi-acteurs avec l’ensemble des parties prenantes, qui vont intervenir dans les groupes de travail structurés autour des 04 priorités : « Sécurité de l’Eau et de l’Assainissement », « Eau pour le développement rural »,« Coopération » et « Outils et moyens ».
Deuxièmement, autour d’un Sommet des Chefs d’Etat, de Gouvernement et des grandes institutions internationales, pour lancer un message et une initiative politiques historiques, en vue de catalyser les actions notamment, pour la réalisation rapide de l’accès universel à l’eau et à l’assainissement.
Troisièmement, autour de la mise en œuvre de l’Initiative Dakar 2021 qui vise, durant la phase préparatoire, à sélectionner des projets pertinents, innovants, reproductibles, produisant des résultats à court terme, à impact durable autour des priorités du Forum.

La situation actuelle relative à la pandémie de la Covid-19 n’a pas empêché de poursuivre la préparation du Forum en adoptant de nouvelles méthodes de travail, notamment pour la mobilisation des acteurs nationaux et internationaux. Des visioconférences ont été ainsi organisées régulièrement ces derniers mois. On peut dire que la préparation du Forum se déroule globalement bien, suivant la feuille de route. Les éléments suivants l’attestent :

Concernant la production du contenu du Forum,
Pour atténuer les conséquences de la pandémie sur la mise en œuvre des activités, le Secrétariat exécutif et le Conseil mondial de l’eau ont adopté comme première réponse, le principe de recourir aux outils de communication virtuelle pour assurer le maximum de contribution des acteurs nationaux et internationaux.
La Plateforme collaborative digitale du 9ème Forum, est ainsi pleinement opérationnelle. Celle-ci appelée « Disso », (qui signifie consultations, échanges, en wolof) fournit aux groupes de travail, des ressources et des outils pour faciliter leurs échanges. Les membres des groupes pilotes, d'action et consultatifs disposent d'espaces de travail différenciés sur la plate-forme, où ils pourront interagir par téléconférence, accéder à des documents et échanger sur des sujets importants liés à leur travail et au développement du contenu du Forum.

Actuellement, les 23 groupes d’action sont à l’œuvre et vont partager très prochainement, les premières propositions d’actions sur lesquelles la communauté mondiale discutera lors du Forum. Ce processus est donc présentement bien engagé.

Concernant la préparation du Sommet des Chefs d’Etat, de Gouvernement et des grandes Institutions internationales,
Le Sommet est préparé au plus haut niveau pour faire avancer l’agenda politique international relatif au cadre global d’accélération de l’ODD6. Cela en réponse à l’appel du Secrétaire Général des Nations Unies pour une décennie d’actions pour l’atteinte de l’agenda 2030, et l’examen à mi-parcours des activités relatives à la Décennie internationale d’actions sur le thème « L’eau et le développement durable (2018 2028) ». Il est, en effet, urgent d’agir au niveau politique, car, à ce jour, les tendances sont peu favorables à l’échelle mondiale, pour l’atteinte des ODDs. L’ambition est de faire ainsi de « Dakar 2021 » un Forum des réponses, un forum hautement politique de mobilisation et de démonstration de résultats.

Concernant l’implication et la mobilisation des acteurs publics, privés et sociaux :
Le Secrétariat exécutif a engagé des échanges avec l’ensemble des acteurs nationaux (Ministères, Parlementaires, élus locaux, chercheurs, société civile, jeunes, etc.) pour assurer une meilleure appropriation et implication des institutions et des acteurs des différents secteurs aussi bien dans le processus préparatoire que dans le déroulement du Forum. C’est ainsi que des protocoles assortis de plans d’actions ont été signés ou sont en cours de discussion avec les institutions et sociétés suivantes : Assemblée Nationale, Union des Associations des Elus Locaux, Ville de Dakar, commune de Diamniadio, SONES, SEN’EAU, ONAS, OFOR, OLAC, etc.
Dans le but de renforcer la mobilisation des acteurs, il est prévu l’organisation d’ateliers virtuels avec l’ensemble des acteurs nationaux (élus locaux, parlementaires, ville de Dakar, société civile, jeunes, groupes consultatifs, etc.), ainsi que des webinaires sur les priorités du Forum.
Au chapitre de la mobilisation internationale, une dizaine de conventions de partenariat ont été signées avec : la Suisse, l’UNESCO, la Corée, l’OMVS, l’UNECE, l’IWRA, la France, le Conseil Arabe de l’Eau, l’AMCOW et l’Association Africaine de l’Eau. D’autres sont en discussion. La présence du Secrétariat Exécutif à de grands événements sur l’eau et l’assainissement a permis de faire la promotion du Forum pour une implication dans le processus préparatoire des acteurs du monde entier.

Concernant la mise en œuvre de l’Initiative Dakar 2021,
Lancée officiellement le 16 janvier 2020 à Diamniadio, l’Initiative Dakar 2021 offre une belle opportunité pour le Conseil mondial de l’eau et le Sénégal de valoriser l’organisation du Forum. La plateforme de dépôt des dossiers de candidature en ligne, continue de recevoir du monde entier des projets à labelliser.

Concernant la préparation logistique du Forum,
Compte tenu de l’importance de la question logistique dans l’organisation d’un Forum d’une telle dimension, un groupe de travail regroupant les différents ministères techniques en charge des questions logistiques, de transport et du tourisme a été mis en place pour explorer les meilleures options d’organisation et faire régulièrement le point.
Par ailleurs, dans le souci de donner un « Label vert » et inscrire les actions du Forum dans une perspective de durabilité, le Secrétariat Exécutif a prévu, dans le cadre de l’appui de la Banque Africaine de Développement, la réalisation d’une étude d’impact environnemental et social et l’écologisation des procédures du Forum ».

Durant plus d’une heure, le conférencier a répondu aux questions des participants avant de clôturer la visioconférence tout en précisant que, cette échange répond au fait que « le Forum mondial de l’eau nécessite une implication forte des journalistes spécialisés sur les questions d’eau, d’assainissement et d’environnement ; et ceci passe par la mise à leur disposition des informations permettant de bien faire leur travail avec les éléments appropriés ».

Grégoire ANKOU


COMMENTAIRES

samedi 08 août 02:54:47

 
 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits rĂ©servĂ©s Site rĂ©alisĂ© par: Poptrafic