Manif du 12 et 13 février: le gouvernement dresse le bilan

14 - 2 - 2020 0

Dans la journée du mercredi 12 février 2020, des troubles mineurs ont été enregistrés dans certains quartiers de Conakry et trois localités à l’intérieur du pays. Dans les trois principaux hôpitaux publics de Conakry (Ignace Deen, Donka et Sino-Guinéen), aucun blessé n’a été signalé.
A l’Hôpital Jean Paul II, Thierno Barry, Moto Taxi de 22 ans, résident à Kountia a été admis aux environs de 20 heures après avoir reçu un caillou à la tête alors qu’il circulait à moto à Hamdallaye Pharmacie. Il a rendu l’âme quelques temps après son admission. Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile présente ses sincères condoléances à sa famille. Une enquête a été immédiatement ouverte.
A l’intérieur du pays, sur les 33 préfectures, quelques troubles mineurs ont été enregistrés à Coyah, Télimélé et à Tamagali dans la préfecture de Mamou, où des partisans du FNDC ont empêché la distribution des cartes d’électeurs. Deux (02) d’entre eux se sont emparés d’un certain nombre de cartes qu’ils ont emportées. Les auteurs sont activement recherchés par nos services.
Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile rappelle que les articles 180 à 202 du Code électoral sanctionnent toutes les atteintes aux droits des électeurs sous quelque forme que ce soit, sans préjudice des dispositions du Code pénal également applicables.
Dans la nuit du mercredi au jeudi, à 01 heure 30, des individus à bord d’un véhicule ont tiré sur un camion-citerne stationné à la station Shell contiguë à l’usine Topaz du quartier Sangoyah. Deux balles ont atteint la citerne, entrainant un déversement du gasoil. L’intervention des services d’ordre a permis de sécuriser les lieux et de libérer la circulation. Les auteurs des tirs sont activement recherchés.
Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile


COMMENTAIRES

mercredi 26 février 07:55:23

 
 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits rĂ©servĂ©s Site rĂ©alisĂ© par: Poptrafic