Vente de “carburant toxique” en Guinée : la SONAP et ADDAX Energy au cœur du scandale

7 - 6 - 2024 0

La Société nationale des pétroles de Guinée (SONAP) dont la mission est notamment la mise en œuvre de la politique du Gouvernement dans le secteur pétrolier aussi bien en amont qu’en aval, et la société suisse ADDAX Energy, recruté sans appel d’offres, sont au cœur d’une vive polémique à cause de la “mauvaise qualité” du carburant vendu dans le pays.


Selon plusieurs sources, le carburant distribué en Guinée actuellement serait de mauvaise qualité et entraînerait de problèmes de moteurs.


Des utilisateurs rapportent des cas de moteurs endommagés, de vibration lors du démarrage et de performances réduites. Ils attribuent ces problèmes à une prétendue altération du carburant.


« J’ai dû changer les filtres de mon engin deux fois en un mois, ce qui n’était jamais arrivé auparavant. Je soupçonne que c’est à cause du carburant que j’achète à la station et parfois sur le marché noir », témoigne Amadou, un conducteur de taxi-moto.


“C’est révoltant de payer une voiture sortie d’usine et que la complaisance et la médiocrité de certains cadres provoquent des pannes sur votre véhicule. Plusieurs voitures sont actuellement en panne en Guinée en raison de la mauvaise qualité du carburant fourni par SONAP. Les voitures les plus touchées sont les modèles récents équipés de systèmes électriques. Les voitures modernes ne supportent pas le carburant de mauvaise qualité. Je suis victime avec ma BMW X3, et de nombreuses personnes se retrouvent au garage avec la même panne”, s’est plaint Abdoul Latif Diallo sur Facebook.


“L’essence en Guinée. On en parle !”, s’exclame Thierno Maadjou Bah sur X en portant des accusations sur la SONAP qui, selon lui, importe du carburant de “mauvaise qualité”. “Je ne sais pas si je suis le seul qui entend des bruits provenant du moteur avec des ratés, une fumée inhabituelle. Pire, le moteur qui s’arrête de fois”, déplore-t-il.




Le président de l’Union des consommateurs de Guinée (UCG) confirme avoir reçu plusieurs plaintes contre la mauvaise qualité du carburant. « Je peux vous assurer que ce carburant est toxique. Il y a des véhicules dont les moteurs tremblent dès le démarrage jusqu’à l’extinction et les mécaniciens sont unanimes que ces problèmes sont dus à la mauvaise qualité du carburant. Même les moteurs des pirogues des pêcheurs sont touchés par cette affaire”, explique Ousmane Keita.


Du côté des stations-services, on rejette carrément la responsabilité sur les vendeurs du marché noir qui, selon les pompistes interrogés, utiliseraient du colorant pouvant altérer la qualité du carburant à l’origine des problèmes que rencontrent les engins.


La SONAP rejette toute responsabilité


Face aux accusations persistantes à l’encontre de la SONAP, notre journaliste s’est rendu au siège de l’institution situé à Gbessia. Sous anonymat, un des responsables a accepté de donner des précisions sur cette affaire. Tout d’abord, il a fermement démenti les accusations.

Selon lui, “le carburant fourni par la SONAP est entièrement analysé et contrôlé par les sociétés Veritas et Société générale de surveillance (SGS) qui sont entièrement indépendantes vis-à-vis de la SONAP”.


Le carburant en provenance de la Sierra Leone et de la Côte d’Ivoire en cause ?


Pour rappel, l’unique dépôt des hydrocarbures a explosé le 18 décembre 2023 faisant 24 morts, 454 blessés et 800 bâtiments endommagés. En outre, cela a causé une pénurie de carburant dans le pays.


Suite à la destruction de son stock, la Guinée a été contrainte d’importer via ses pays limitrophes notamment, la Côte d’ivoire et la Sierra Leone avant de finalement négocier l’arrivée d’un navire-citerne d’une capacité de 70 millions de tonnes de carburant qui sont stockés au dépotage d’urgence dans l’enceinte du port de Conakry. On peut donc déduire que le carburant venant des pays voisins n’est pas en cause puisque antérieur à l’incident en cours.


ADDAX Energy, un coupable tout désigné


Cinq mois après l’explosion du dépôt des hydrocarbures de Kaloum, l’Etat guinéen a signé sans appel d’offres un contrat de 2 ans avec la société Suisse ADDAX Energy d’importation du carburant, en remplacement de Sahara Groupe. La première cargaison a été livrée en mai 2024 à la grande satisfaction des Guinéens après la pénurie qui avait suivi l’explosion du dépôt. Hélas! Au même moment, pêcheurs, automobilistes et motocyclistes finissent par comprendre que le carburant fourni n’est pas de bonne qualité et était responsable des problèmes techniques de leurs engins.

ADDAX Energy est le coupable tout désigné dans cette affaire par ses détracteurs qui rappellent qu’elle avait été citée, il y a quelques années, dans “un scandale de vente de carburant de mauvaise qualité et de réaliser ainsi des profits au détriment de la santé de la population africaine”.


Nous avons tenté d’avoir la version de ADDAX qui, pour le moment, n’a pas repondu à notre sollicitation.

Aux dernières nouvelles, on apprend que même des véhicules de la présidence ont été endommagés par le mauvais carburant. Depuis lundi 3 juin 2024, le DG de la SONAP, Moussa Cissé [ancien ministre de l’Economie et des Finances], et d’autres cadres supposés etres impliqués dans cette affaire se succèdent devant la Direction centrale des investigations judiciaires de la gendarmerie nationale pour s’expliquer sur la vente de ce “carburant toxique”.


Le souhait est que cette enquête aille jusqu’au bout afin de situer les responsabilités et que les personnes impliquées soient punies. Rien n’est moins sûr sachant qu’en Guinée les enquêtes sont ouvertes, mais jamais fermées.




COMMENTAIRES

samedi 22 juin 22:17:34

 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic