Déclaration de Politique générale du Gouvernement : Le Premier ministre décrit les trois axes prioritaires de la Transition

29 - 5 - 2024 0

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a présenté la politique générale du Gouvernement, a l’hémicycle, en présence du Président du C NT , des membres du CNRD, des membres du Gouvernement, des représentants des missions diplomatiques, les Chefs religieux et l’ensemble des composantes socioprofessionnelles.

Dans son discours d’ouverture, le Président du CNT, Dr Dansa KOUROUMA, a salué la tradition Républicaine à laquelle l’Institution qu’il dirige consacre ce jour pour la déclaration de politique générale du nouveau Premier Ministre, M. Amadou Oury Bah, qui démontre selon lui, le partage et la volonté de consolider notre démocratie.

Cette volonté, poursuit le Président du Conseil national de la transition, « nous commande d’entretenir un dialogue constructif qui nous met constamment ensemble, pour faire face aux multiples défis visant à améliorer les conditions matérielles d’existence de nos populations. »

Prenant la parole pour se prêter à cet exercice, le Premier ministre, Monsieur Amadou Oury Bah a orienté sa communication sur les axes suivants :

-L’axe social pour rétablir le vivre-ensemble;
-L’axe économique pour amorcer le processus de développement économique afin d’assurer le bien-être de la population;
-L’axe politique pour bâtir les fondamentaux de l’Etat de droit à travers la mise en place des institutions fortes et credibles avec la justice comme boussole pour tous nos concitoyens;

Dans son introduction, le Chef du Gouvernement a rappelé les missions que son Excellence Monsieur le Président de la République lui a confiées, et qui constituent un appel au changement afin de mettre l’Etat au service du citoyen. Cette démarche, dévoile Monsieur Amadou Oury Bah, est un tournant majeur dans l’histoire de l’Etat guinéen.

« Ce changement de paradigme est le trait marquant de l’orientation de cette présente déclaration de la politique générale du Gouvernement (…) », a indiqué M.BAH, avant de développer longuement les axes cités.

Sur le plan social : Le Premier ministre a rappelé que la République de Guinée, durant ce régime de Transition s’est engagée à régénérer les bases fondamentales de l’Etat, notamment institutionnelles mais également fonctionnelles afin d’éviter les déviances du passé et de tourner résolument la nation vers une prospérité qu’elle aurait dû connaître depuis bien longtemps. Plus loin, il estime que c’est la raison d’être des Assises Nationales qui ont été organisées entre les mois de mars et avril 2022. Ces assises, faut-il rappeler également, ont produit 45 recommandations, allant dans le sens d’une réconciliation nationale effective et durable en Guinée.

Monsieur Amadou Oury Bah n’a pas ignoré aussi la situation des sinistrés de Coronthie, ces citoyens victimes de l’explosion du principal dépôt d’hydrocarbures en fin d’année 2023. A cet effet, il a annoncé un programme de soutien en faveur de 55 concessionnaires et 322 locataires, initié par le Gouvernement. Il a souligné que cet accompagnement leur permettra de bénéficier d’un appui au relogement sur une période de 24 mois pour les propriétaires et de 7 mois pour les locataires. C’est une démarche inédite et exceptionnelle pour tous ceux qui ont en mémoire le déguerpissement de Kaporo-Rail à titre d’illustration, a-t-il rappelé.

« Le Gouvernement entamera dans les meilleurs délais la reconstruction des zones les plus touchées selon le schéma directeur de la presqu’île de Kaloum en instituant le mécanisme du bail-partage afin que les concessionnaires soient juridiquement accompagnés et que leurs patrimoines immobiliers soient protégés. De plus, des microcrédits seront accordés à 1 000 femmes affectées par l’incendie de Coronthie, afin de stimuler leurs activités économiques. Nous prévoyons également la réalisation de trois centres d’autonomisation pour accueillir et outiller 1 500 filles vulnérables », a dit le locataire du Palais de la Colombe.

Sur le plan économique : Le Chef du Gouvernement a indiqué que son gouvernement adopte une stratégie résiliente pour assurer la prospérité durable de tous les Guinéens. Lui et son équipe s’engagent ainsi à transformer les défis en opportunités, en plaçant la gouvernance renforcée, les investissements stratégiques et la modernisation administrative au cœur de l’action économique.

Il a martelé que le contexte de chocs en lien avec le coût de la vie, les conflits et, l’exacerbation des tensions géopolitiques, sans oublier la persistance des effets de la pandémie à Covid-19 et l’explosion du dépôt central des hydrocarbures de Kaloum, le 18 décembre 2023, ont eu un impact sur 3l’économie, illustré par une baisse du taux de croissance projeté de 5,4 % à 4,2 % en 2024.

Toutefois, continue le Premier ministre, le taux de croissance de notre économie se situe au-dessus de la moyenne de l’Afrique qui est de 3,4 %. Ceci illustre la résilience de notre économie.
Les réformes engagées par le Gouvernement et d’autres mesures structurelles devraient rendre efficace et efficiente la conduite de la politique financière de l’État.

Le Chef du Gouvernement a révélé qu’il est essentiel aussi d’investir dans nos infrastructures pour soutenir et étendre cette gouvernance améliorée : « Cette ambition est la concrétisation de la vision du Président de la République, le Général de corps d’armée Mamadi DOUMBOUYA, qui se matérialise par l’édification, depuis le 5 septembre 2021, d’infrastructures visibles telles que les routes, les ponts, les échangeurs, les écoles, les hôpitaux régionaux, les universités, les aérodromes, etc. Nul ne peut contester aujourd’hui que notre pays est en chantier ! », a-t-il insisté.

À titre d’illustration, le Premier ministre a dévoilé, entre autres :
-La construction de 168 km de routes bitumées et en béton armé dans la ville de Conakry ;
-La poursuite du bitumage de 119 km dans les 11 villes de l’intérieur du pays ;
-L’achèvement de l’échangeur du km36 et l’échangeur Paul Kagamé de Kagbélen ;
-L’achèvement de la route Coyah-Forécariah-Frontière Sierra-Leone ;
-La poursuite de la construction des RN7 Kankan – Mandiana, la RN 1 Coyah – Mamou – Dabola, Dabis-Québo, Lola-Zoo ;
-La construction de cinq (5) ponts à travers Coyah et Conakry ;
-La construction du pont unique en béton de Tanènè avec ses voies d’accès ;
-La construction de l’autoroute Kagbelen-Kouria sur 27 km ;
-La finalisation des ponts sur la Soumba et sur le Fleuve Sankarani et la réalisation de l’échangeur de Bambéto ;
-La construction du pont sur le Milo entre Kérouané et Banakoro; et la construction et réhabilitation de 32 ouvrages, de 241 unités de dalots et de 467,56 km sur le réseau des routes préfectorales, pour ne citer que ceci.

Sur le plan politique, le le Premier ministre, a rassuré que son Gouvernement est engagé pour une transition réussie. Il est donc primordial de rappeler les orientations politiques qui guident leur action, d’après ses termes. Ces orientations sont structurées autour d’un chronogramme dynamique défini en collaboration avec la CEDEAO. Des défis rencontrés sont considérables, tant internes qu’externes, qui ont exigé « adaptation et résilience ».

Cependant, malgré ces obstacles, poursuit le Chef du Gouvernement, « nous avons réussi à finaliser la mise en place des délégations spéciales à travers tout le pays, ce qui marque une étape cruciale dans notre processus de stabilisation et de préparation au retour à l’ordre constitutionnel. L’engagement ferme du Président de la République envers la refondation de notre nation nous guide vers des réformes structurelles ambitieuses et nécessaires. La cartographie censitaire du RGPH-4 a démarré. Au cœur de ces transformations se trouve le Programme National de Recensement Administratif à Vocation d’État Civil (PN-RAVEC). Ce programme est bien plus qu’une simple mesure administrative ; il est une initiative cruciale pour garantir à chaque citoyen une identité légale, facilitant ainsi l’accès aux droits civiques et aux services essentiels. »

Il a ajouté aussi : « Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment déterminant de notre histoire, où notre engagement envers le dialogue et la cohésion sociale ne fait que s’intensifier. Nous comprenons que maintenir un dialogue politique et social ouvert avec tous les acteurs impliqués est fondamental pour garantir la transparence et l’équité (…) ».


COMMENTAIRES

samedi 22 juin 22:23:17

 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic