Transition politique au Mali : Les autorités abandonnées en plein vol par les soutiens de poids

6 - 12 - 2022 0

Les autorités de la transition malienne perdent peu à peu l’accompagnement des titans engagés pour leur cause et dont elles avaient le soutien total pour ce qu’on appelle ‘’la refondation’’ de l’Etat. Ces derniers ne cessent de dévoiler au grand jour les tares de la transition et de dénoncer des décisions prises par les autorités.
Depuis l’avènement des colonels au pouvoir, ils bénéficiaient du soutien total de certains activistes qui s’étaient auparavant engagés pour l’indépendance de la nation malienne. Pour dénoncer la gouvernance des hommes en treillis, la vie chère et les processus de recrutement, les langues ont commencé à se délier. Si celui dont on a le soutien est un ami, un partisan, entre les colonels et leurs complices pour la souveraineté nationale, le fer se croise. Rien n’est donc plus comme avant. Des étincelles des derniers temps en disent long.
L’enfant de Kati, Ben le Cerveau, aussi la figure de proue du combat contre les forces étrangères au Mali et pour une monnaie malienne ouvre la voie à ces dénonciations. Il n’est pas rare de l’entendre sur les antennes des radios et sur la toile. Parlant de l’obligation de porter le casque par les usagers, il n’a pas été tendre avec les autorités maliennes. Il a manifesté sa crainte de cette décision au moment où le pays fait face au terrorisme. Bien avant tout cela, il ne manquait pas d’occasion pour contredire l’ancien Premier ministre qui en retrait pour raison de maladie. Les partisans de la transition ont vite pris les agissements de Ben le Cerveau comme ceux d’un profiteur. Que s’est-il donc passer ? Qui de Ben ou des militaires a raison ?
L’un des milieux de terrain de la lutte anti-IBK, en la personne de Boubou Lah n’a pas la langue dans la poche. Sur sa page Face book, il fustige les militaires comme bon lui semble. Ses critiques prennent en compte la nervosité des prix des denrées de première nécessité sur le marché. Selon lui, rien n’a changé depuis l’arrivée des colonels au pouvoir. Un soutien de poids qui surprend par sa réaction !
Il était très fréquent chez Niankoro Yeah Samaké, président d’honneur du Pacp, de prendre la parole pour montrer son engagement aux côtés des militaires dans l’objectif de tirer le Mali des griffes de la France. Souvent, cette conviction le poussait à lancer des piques mortels aux détracteurs de la transition. Mais, force est de constater que ce combat de Niankoro Yeah s’essouffle dans la mesure où lui-même affirme que « la transition a perdu beaucoup de soutiens ». Il l’a fait savoir à l’émission ‘’Grand Jury’’ de Renouveau TV. C’est l’expression du désespoir qui se lisait sur son visage.
La transition malienne a besoin d’accompagnement de toutes les forces vives de la nation. Ils étaient engagés corps et âme pour la défense des militaires au pouvoir. Mais aujourd’hui, cet engagement a faibli du côté de Ben le Cerveau, Boubou Lah et Niankoro Yeah Samaké du Pacp entre autres. Ont-ils constaté des défaillances ? Sont-ils déçus ? Une transition a toujours besoin de tous les fils du pays sans exception. L’heure doit être au rassemblement des Maliens autour de la refondation du Mali.
Source: Maliweb


COMMENTAIRES

dimanche 29 janvier 02:01:20

 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic