Dialogue inter-guinéen : le train Bernard Goumou roule sans le trio !

1 - 12 - 2022 0

Le train du dialogue piloté par le Premier ministre Dr Bernard Goumou a quitté la gare de départ le jeudi 24 novembre 2022 à Conakry sans le trio de la classe politique. Les très puissantes alliances Anad-Rpg Arc-en-ciel – Fndc politique sont ignorées. Les préalables devant servir de carburant au train du dialogue inter-guinéen abandonnés.

Le Premier ministre Dr Bernard Gomou s’était déplacé le 10 novembre 2022 pour rencontrer les principaux partis politiques réunis en alliances et le Fndc-Politique dirigé par l’Ufr de Sidya Touré à
Dixinn-bora en banlieue de Conakry afin de les rassurer pour venir au cadre de dialogue.

Les dix points du mémo

Le mémorandum qui lui a été remis fait état de la prise en compte des dix préalables qu’énumére le coordinateur chargé des fédérations de l’intérieur, Cellou Baldé, en ces termes : «La libération des pri- sonniers politiques et le retour paisible des dirigeants politiques en exil; l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires contre les responsables politiques et de la société civile; la levée des contrôles judiciaires de 9 leaders politiques actifs du quatuor ; la levée de l’interdiction de manifester; la publication de la liste nominative des membres du CNRD ; la déclaration des biens
des membres du CNRD et du gouvernement à leur entrée en fonction ; l’ouverture d’une enquête pour identifier et poursuivre devant les juridictions les auteurs de différents crimes lors des manifestations pacifiques sous le CNRD ; la publication des rapports des autopsies faites sur les victimes sous le CNRD ; la suspension des ex- propriations ; la restitution des biens confisqués en dehors des procédures judiciaires et le respect de la présomption d’innocence ; l’annulation de l’arrêté portant dissolution du FNDC».

L’appel de l’ambassadeur des Etats-Unis

A la veille de l’ouverture du dialogue, l’ambassadeur des Etats-Unis a fait une déclaration dans laquelle il exhorte les membres de la société civile guinéenne et les représentants des partis politiques, « à venir autour de la table de dialogue afin de contribuer à la construction de l’avenir de la Guinée ».

Il rappelle que « les États-Unis restent un partenaire inébranlable et impartial de la Guinée ».
Son souhait étant «que l’histoire retienne de ce dialogue national le début du retour de la Guinée
à la démocratie et à l’ordre constitutionnel ».

« Aucun acteur sérieux» ne sera présent

La principale organisation de la société civile guinéenne a opté pour le boycott du
dialogue. Le responsable stratégie et planification du FNDC (Front national pour la défense de la constitution), Sékou Koundouno annonce depuis son exil européen que l’équipe du Premier ministre Dr Goumou et les Facilitatrices « ne verront aucun acteur sérieux (participer à ce dialogue), sans
la satisfaction d’un certain nombre de revendications et aspirations légitimes » mentionnées dans le mémorandum du Quatuor.

Et le leader du mouvement Nos valeurs communes, Etienne Soropogui, de rappler qu’au titre
des préalables à la participa- tion du Quatuor à ce dialogue, «rien n’a été fait» par l’équipe de Dr Goumou. La preuve, selon lui, parmi ceux qui doivent porter la voix au dialogue, nombreux
sont en prison pour des délits politiques ou d’opinion.


COMMENTAIRES

dimanche 29 janvier 03:18:59

 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits rĂ©servĂ©s Site rĂ©alisĂ© par: Poptrafic