Ibrahima Sory Diallo : “95% des coalitions qui étaient au dialogue, ont décidé de partir”

6 - 12 - 2022 0

Une semaine après l’ouverture du cadre de dialogue, plusieurs coalitions ont décidé lundi de suspendre leur participation aux travaux. L’ancien député Ibrahima Sory Diallo assure que cette décision a été prise par la grande majorité des participants en guise de protestation.
Le coordinateur du Bloc de l’opposition constructive et ses pairs exigent la réglementation du cadre de dialogue avant de revenir autour de la table.
“Un nombre très important de la classe politique présent à ce cadre de dialogue a décidé de claquer la porte. Depuis le début, nous avons exigé à ce qu’on connaisse qui doit dialoguer et qui ne doit pas dialoguer. Lorsqu’on parle de plénière, il faut d’abord valider les thématiques et pour cela, il faut passer par un vote. C’est pourquoi, nous avons demandé de réglementer le cadre avant d’aller en plénière. Cela n’a pas été fait par les facilitatrices”, déclare Ibrahima Sory Diallo.
Selon lui, le cadre devrait être défini avant même son ouverture.
“On devrait nous dire par exemple si on n’est pas d’accord sur un point quel est le critère de vote parce qu’on ne peut pas nous faire comprendre que les personnes ressources peuvent voter ou que les 12 nouvelles femmes qui sont venues pour participer au cadre peuvent aussi voter alors que nous nous sommes venus deux deux par structures”, précise-t-il.
Il assure que tant que leurs revendications ne sont pas prises en compte, les acteurs sociopolitiques qui ont claqué la porte, ne reviendront pas autour de la table.
“Nous avons dénoncé des dysfonctionnements, mais on ne nous a pas écoutés. Donc, nous avons décidé de claquer la porte. 95% des coalitions qui étaient au dialogue ont décidé de partir. Nous avons mis nos six points de revendications sur une feuille. Nous ne sommes pas prêts à accompagner le cadre tant que nos revendications ne seront pas prises en compte”, prévient le coordinateur du BOC.


COMMENTAIRES

dimanche 29 janvier 03:15:50

 
 
 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic